Révélations sur le système Martin – SUITE

Comme promis, voici de nouveaux éléments que nous nous devons de porter à la connaissance du public concernant le système Martin et ses modes financements. Compte-tenu de l’ampleur du système et du nombre de personnes impliquées, les révélations s’étaleront au fil des jours.

Exemple de fausse facture pour une entreprise « amie » de Martin

Image

Sylvain Martin est un homme intelligent et « supporté » par des hommes du milieu aguerris.Il n’est donc pas facile de le prendre directement la main dans le sac. Il faut plutôt aller chercher à le confondre en faisant parler certaines de ses complicités internes à la mairie,qui ont touché des pots de vins de sa part et participé à des opérations visant à falsifier des factures, notamment au travers de sociétés comme FAIR. Heureusement, ces pièces commencent à parler.

La facture ci-dessus par exemple (que nous avons soigneusement camouflée pour ce site) intéresse par exemple particulièrement les institutions car elle concerne un marché qui a été géré notamment par Alain Hubert, ancien directeur général des services techniques, sur demande et sous la supervision du député Martin.

Cette facture est intéressante car dans sa version non camouflée (celle qui intéresse les institutions), on se rend compte que pour des travaux de voirie sur un bâtiment, l’entrepreneur a facturé  des travaux d’enrobement en mettant un certain nombre de centimètres de goudron, là où la facture en stipule près du triple… Un niveau par ailleurs facile à vérifier directement sur site.

Cette facture a été signée par un directeur du service voirie, la somme ainsi »économisée » étant partagée entre Martin, Hubert et peut-être d’autres. Nous reviendrons sur ce système dans quelques jours avec des éléments complémentaires sur les « gratifications » accordées.

Compromission de Martin avec les sociétés Baboule,Saint et FAIR

Martin est en lien sur la ville avec Saint (société déjà mise en cause sur de nombreux marchés en Ile de France) et pour les marchés de voirie, Baboule pour la Zac des Bacs et FAIR (et toutes les autres sociétés du patron, Mr Bernard) intervenant notamment dans le cadre de sous-traitance pour des travaux réalisés par la BOR, dont le propriétaire n’est autre que … Martine Vasques, élue de Saint-Nazaire,  signataire des permis de construire et soutien de Martin pour sa campagne. Vous apercevrez ainsi en ce moment sur les quais des travaux réalisés par BOR (quai Branly).

Martin s’est ainsi vanté de vendre la ZAC des bacs (marché de plusieurs dizaines de millions d’euros) à Baboule et d’autres entreprises publiques.

Joseph Marie et Martine Vasques

Joseph Marie intéresse également les institutions. Notamment au travers de son poste, de sa situation familiale et de ses revenus. Soutien et élu sur la liste Martin, Marie est directeur de programmes chez »Les nouveaux programmeurs ». Sa femme ne travaille pas. Son pavillon, également appelé « le château » dans le milieu, a été construit par la société Putois (vous pouvez d’ailleurs l’admirer sur le site de la société). La société Putois a bizarrement construit 2 projets immobiliers sur Saint-Nazaire (immeubles « Le Belvédère) dont le permis de construire a été signé par Martin et Vasques… juste avant que les travaux de la maison de Marie ne commencent. Cette fameuse résidence a donc été faite juste après ces 2 gros projets. Les institutions s’intéresseraient donc aux revenus de Mr Marie en les comparant au prix du terrain et de la construction de près de 400 m2…

Des entrepreneurs témoins contre Martin

Certains patrons dans le bâtiment n’hésitent plus à affirmer « qu’ils ne voteront jamais pour Martin car celui-ci fait le tour de tous les entrepreneurs pour leur demander de financer ses campagnes ». Gageons que ces témoignages aient été recueillis par les bonnes personnes… Ils relatent également de nombreuses rencontres entre Martin et De Schumi (voir précédents articles). Celles ci se déroulent notamment au chalet des îles (celui de Vincennes) ou au château des Îles à Saint-Nazaire. la Mercedes noire de De Schumi (celle aux vitres teintées) y est souvent aperçue et Martin l’invite à déjeuner. Ce fut le cas il y a quelques jours encore.

Très bientôt d’autres informations sur les financements et liquidités qui alimentent les campagnes électorales de Martin et d’autres noms d’élus qui participent au système de blanchiment et de financement illicite avec des dates, dessommes et des faits précis et une plongée au coeur du système, qui concerne aussi une autre communauté que celle du Portugal.

Sylvain Martin est en effet prudent et ne mets pas tous ses oeufs dans le même panier.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.